Ce qui se passe quand on n’a pas de bébé après un +

Vous connaissez sûrement les statistiques, mais je vais vous les rappeler… 1 femme sur 4 qui tombe enceinte, perdra son bébé. Un quart des femmes sur la terre vivra ce deuil à sa façon. Certaines s’en sorte bien, d’autres sombrent dans la dépression. Vous ne saurez jamais quel type vous êtes tant que vous ne le vivrez pas. Et je ne le souhaite à personne. J’ai fait partit, à deux reprises, de cette maudite statistique. Le 24 décembre 2011, et en janvier 2019. Vous aviez bien lu, ma dernière fausse couche date de cette année.

Quand j’ai entendu Une fille bien connu dans le domaine artistique défendre le droit des femmes face à la nouvelle loi qui est passée aux États-Unis contre l’avortement, j’étais fière. Parce que je VEUX que ce soit un choix pour chaque femme. Jamais je ne seconderai le genre de décision qui a été prise. Jamais. Mais ensuite, ses propos m’ont fait mal. Ça m’a blessé terriblement et je me suis demandé si j’étais normal. Donc en bref, elle parlait de nos droits…mais ensuite elle s’est mise à rabaisser «l’amas de cellules» qu’on retirait lors d’une interruption de grossesse. «Parce que c’est juste ça, on va se le dire!» disait-elle dans une de ses stories. Sur le coup j’ai été inconfortable d’entendre ça et je n’ai pas saisi pourquoi. Et bien la raison est simple…toutes ces femmes (1/4 de la population je vous le rappelle) vivent ce deuil-là, de perdre un bébé. (Oui j’ai bien dit bébé et pas embryon, préférez ce terme lors des IVG s’il-vous-plaît, car ça n’enlève nullement la douleur lors d’une fausse couche) Comme si la douleur n’était pas normale…parce que c’est juste un amas de cellules. Je comprends qu’elle voulait aider celles qui se faisaient avorter…mais celles pour qui la douleur a été ou est encore très présente aujourd’hui…se sentent inadéquates. Pourquoi je pleure, pourquoi j’ai si mal, pourquoi j’en veux à la vie parce que mon bébé m’a quitté? Si ce n’est qu’un amas de cellules?

On a beau dire et redire que la douleur ne se compare pas, on a toujours des phrases plates, des commentaires blessants qui, pour la plupart, sont emplies de bonnes intentions, de naïveté et d’incompréhension. J’aimerais vous lister ceux qu’on reçoit souvent. Mais j’aimerais aussi vous partager un autre moyen d’apporter votre soutien aux parents qui vivent ce deuil-là.

À la place de dire…

Elle est mieux là où elle est. (Je n’étais pas assez bien?)
Au moins tu n’as pas eu à la connaître et à la perdre ensuite.
Au moins tu n’étais pas trop enceinte.
Il est si beau, au moins vous n’avez pas eu à gérer la malformation cardiaque.
Au moins tu es encore jeune, tu peux essayer encore.
Tu ne vas pas pleurer dans mes bras hein si on se voit?
Tu peux essayer encore, c’est pas la grosse affaire.
Au moins tu n’étais pas à terme.
Au moins tu sais que tu peux être enceinte.
Désolé que tu ne puisses pas avoir d’enfants.
Rappelle-toi juste que tu ne peux pas le remplacer.
Il devait y avoir quelque chose avec ton bébé.
Ah oui, tu en voulais un autre, c’était voulu?
C’était probablement pas le bon timing pour toi.
Étiez-vous supposé être enceinte? (Annonce d’un médecin)
Vas-tu réessayer pour un autre?

Dites-plutôt…

Je suis là pour toi, tu n’as pas à vivre ça toute seule…
Tout ce qu’elle a connue c’est l’amour et la chaleur de ton ventre…
Ton bébé sera avec toi pour toujours…
Tu n’es pas seule…
Ce n’est pas ta faute…
Je l’ai vécu aussi, tu vas t’en sortir, laisse-toi du temps…
Je suis désolé, je sais combien tu voulais ton bébé…
Je suis là pour toi…

Retenez une seule de ces phrases pour la prochaine fois qu’une femme vous avouera sa peine, ça fera toute la différence, je vous le promets. ❤ Et ça arrivera, les fausses couches n’arrêtent jamais. Voyez le documentaire photo par ici, ça vaut la peine… c’est rempli d’espoir à la fin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s