La chimiste, par l’auteure des Twilight

Je suis l’une de celles qui ont apprécié les livres de Twilight. Je plaide coupable! J’ai aussi adoré Les âmes vagabondes. Et là j’ai été surprise par La chimiste. Ce que tous ces livres ont en commun? La fabuleuse auteure Stephenie Meyer bien sûr, mais aussi des histoires d’amour passionnées, des scènes d’action inattendues entrecoupées de moments plus tranquille pour équilibrer le tout.

La chimiste, par Stephenie Meyer

Je vous résume brièvement ce roman à l’instant:

L’histoire commence dans un contexte un peu stressant, Juliana (ou Alex) se cache du gouvernement. En fait, elle se cache de beaucoup de personnes qui la recherche pour la tuer. Douée à l’école, elle est recruté rapidement par le gouvernement pour créer de nouveaux produits chimiques. Elle était loin de se douter où la mènerait tous ces expériences : poser des questions, et avoir les réponses à n’importe quel prix. Vous avez bien compris, elle mène des interrogatoires en torturant ses victimes à l’aide de produits créés par elle-même. Un jour, son coéquipier se fait assassiner alors qu’elle devait être avec lui. Elle en réchappe donc de justesse et s’enfuit sans se retourner. Ils devaient en savoir un peu trop… Alors qu’elle installe tout plein de piège chimique et qu’elle dort avec un masque à gaz, on tente de la tuer à plusieurs reprises! Elle gagne toujours parce qu’elle est préparer. Mais un jour, elle reçoit un message de son ancien employeur: il a besoin de son aide. Ils n’ont jamais pu trouver une aussi bonne chimiste qu’elle. Lorsqu’elle le rencontre selon ses règles à elle, il lui donne une dernière mission. Elle doit interroger un professeur d’université. Selon les dossiers qu’on lui remet, paraîtrait que cet homme veut propager un virus qui tuera des milliers de personnes aux États-Unis! Elle n’a jamais torturé quelqu’un d’innocent, mais le dossier est trop bien construit pour que ce soit une erreur. La suite l’entraîne dans une chasse à l’homme terrifiante. Ce qui semblait être simple au départ devient finalement extrêmement complexe, et des sentiment semble se développer entre sa victime et elle. Est-ce un syndrome de Stockholm? Est-il un traître et s’est-elle fait avoir sur toute la ligne? Est-ce une vraie histoire d’amour? Je vous invite à en faire la lecture pour le découvrir!

7.5/10

Mon avis sur La chimiste:

C’est un assez gros roman, j’avais le format de poche et il contient 700 pages. Donc ça peut faire peur, mais croyez-moi ça passe vite. Aussitôt que l’histoire devenait confortable, une catastrophe, une urgence survient! Donc je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, et je me suis vraiment attaché aux personnages. Je croyais avoir deviné la fin dès le début et je me suis trompé sur toute la ligne, donc j’ai apprécié être surprise à la fin. L’histoire d’amour est un peu simple, on l’envie presque, jusqu’à ce qu’on se rappelle grâce au «punch» de l’auteure que c’est une chasse à l’homme. Je l’ai lu quand même rapidement, environ 2 semaines je crois (rappel: j’ai 6 enfants! Haha!). Bref, si vous cherchez un roman divertissant c’en est un, c’est bien écrit, ce n’est pas une histoire compliquée, et j’ai pleuré à la fin. J’avais entendu, ou plutôt lu, des critiques plutôt négatives sur ce livre, comme quoi il y avait des longueurs désagréables. Heureusement, nous ne sommes pas tous fait dans le même moule, j’ai vraiment aimé! Les bouts tranquilles sont nécessaires tant qu’à moi, sinon ça devient «trop» et j’aime bien cet équilibre! Je le recommande, et je donne une note de 7.5/10!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s